24/05/2017

1.4-1.7 Napoléon en Egypte et en Espagne : pédophilie et massacres

1.4 Bril Martin, Napoleons laatste verovering, in: De Morgen, 11/12/2004

 

De bevrijding van Egypte

 

Tot ver in de negentiende eeuw verschenen er nog catalogi waarin de rijkdommen die de

Fransen  uit Egypte meenamen op een rijtje werden gezet, het Louvre staat er nog altijd vol mee. (…) Napoleon kwam er eindelijk achter dat zijn vrouw Josephine hem bedroog, en toen nog erger: toen hij er boze brieven over schreef, werden die op zee door de Engelsen onder­schept en in de krant gezet. Ter compensatie nam hij een maitresse, die als man met de troe­pen was meegereisd, nadat hij het eerst had geprobeerd met een maagd van twaalf, hem aangeboden door de sultan van Caïro.

 

 Traduction: La dernière conquête de Napoléon

La libération de l’Egypte

Jusque tard dans le courant du 19e siècle parurent encore des catalogues mentionnant les richesses emportées d’Egypte par les Français. Le Louvre en possède toujours la plus grande partie.

(…) Napoléon apprit que Joséphine la trompait. Fait plus grave encore, ses lettres exprimant sa colère à ce sujet furent interceptées en mer par les Anglais et publiées dans un journal. En compensation, il prit une maîtresse, qui, déguisée en homme, était partie avec les troupes, après qu’il eut d’abord essayé /de faire l’amour/ avec une VIERGE DE DOUZE ANS, offerte par le sultan du Caire. 

 

1.5 Joachim Kannicht, Und alles wegen Napoleon, Bernard & Graefe Verlag, 1986

(Spanien) (S.114) "General Grouchy hatte Befehl erhalten, von der Alcala Strasse anzurücken und die Zusammenrottungen von über 20.000 Menschen hier und auf den umliegenden Plätzen aufzulösen. Dreissig Kartätschenschüsse (aus Kanonen) und einige Kavallerieangriffe "reinigten" alle Strassen." (p.123) "Noch verlustreicher ging es bei Fuentes de Oro Anfang Mai 1811 zu.  Da die auf französischer Seite eingesetzte hannoversche Infanterie rote Waffenröcke trug, wurde sie von einer französischen Batterie mit Kartätshcne beschossen.  Man hatte sie für Engländer gehalten.  Dieser Irrtum kostete über 100 Tote und noch mehr Verwundete unter den hannoverschen Legionären. 

 

1.6 Jacquemin Georges, in: Les Boteresses liégeoises à la Butte du Lion de Waterloo ? (1826), éd. Collet, 2000

  (p.24) /Espagne/« Goya... a croqué l' âme altière de ce peuple en rébelllion contre l'occupation de son pays par les Français ». Il a vécu et ressenti, au plus profond de son être, cette .guérilla sans merci que le peuple espagnol menait contre l'ennemi.., Il est le témoin angoissé... de la révolte des Madrilènes le « dos de mayo » (le 2 mai 1808), du massacre de ses concitoyens le lendemain (le " tres de mayo"), des violences, des répressions sanguinaires et du martyre du peuple espagnol, événements qu'il fixe en des images cruelles et désespérées dans les gravures des "Désastres de la guerre" où, en soixante eaux-fortes, il perpétue l'hallucinant souvenir de toutes les horreurs que peut commettre.,. une soldatesque déchaînée.» (Fr. Frings, " Guide 1815”, 1997, n° 47.)

 

 

1.7 Hernández Raquel, Castaños volvío a ganar, in : El País, 08/10/2005

La ciudad de Bailén (Jaén) recrea la batalla de 1808 que marcó el principio del ocaso del Imperio de Napoleón.

La contienda significó la primera derrota de las tropas franceses, con la rendición de unos 20 000 soldados.

08:45 Écrit par Justitia & Veritas dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.